je suis de l’autre côté du monde mais en France
je suis en France je suis de l’autre côté du monde
je flotte
je ne suis pas de l’autre côté du monde je suis en France
je suis près de la côte
je ne sais pas ce qu’est un coté
je ne sais pas comment c’est de l’autre côté
ce que c’est naviguer
au gré des échanges marchants et des dérives sensibles
la montagne chante, je n’entends que les échos
que le vent déforme
et qui me parviennent relayés par d’autres
sur la mer, la limite de ce que je peux observer se situe à 4,7 kilomètres
je monte sur le pont
ne pas prendre de la hauteur
modifier sa position

nous ne sommes pas du même côté du monde
pourtant nous sommes en France
un texte nous relit
relit notre histoire
qui n’existe que d’avoir été inventée
nous fixant
dans des positions
à la recherche du dialogue – un choix ce serait un acte qui dans un ensemble de possibilités donne pouvoir à l’une de ces possibilités

* bribes de la résidence de l’école flottante “écritures en archipels” à partir et autour du livre Notre Mer d’îles d’Epeli Hau’ofa

31 avril & 1er mai 2018 à l’Ambassade du Turfu (Marseille) *

Advertisements

Notre mer d’îles

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s