Agencements

 

 

 

 

 

 

 

 

Le premier numéro de la revue Agencements – Recherches et pratiques sociales en expérimentation est arrivé !

Voir le sommaire : http://www.editionsducommun.org/agencements-n1-mai-2018/

Extrait de l’édito :

Son projet se dévoile dans son sous-titre. La revue entend questionner la diversité des expérimentations engagées aujourd’hui dans la société, dans un rapport critique envers les logiques dominantes, que ces expérimentations concernent les champs de l’art, de la politique, du social, de l’architecture ou du soin, et l’énumération pourrait se prolonger.

Agencements souhaite donc contribuer au renouveau de l’engagement critique en s’intéressant aux initiatives que prennent des militant-es ou des professionnel-les pour faire advenir de nouvelles formes de vie et d’activité, plus égalitaires, autonomes et collectives. Ces expérimentations impliquent des pratiques de co-création et de coopération ; elles expriment un pouvoir d’agir citoyen développé au plus près des réalités de vie. Elles voient le jour sur une diversité de terrains : à l’occasion d’occupations (friches, ZAD), dans le cadre de communautés de pratiques et d’expériences (des espaces où l’expérience des usager-es, des malades ou encore des habitant-es se partagent), sur un plan aussi bien matériel (coopératives, jardins communs, circuits courts…) qu’immatériel (logiciel libre, savoirs collaboratifs, pédagogies alternatives…). Elles traduisent une forte volonté de faire commun et de créer des communs / du commun aussi bien dans les territoires de vie, sur les lieux de travail que dans l’espace du net.

Ces expérimentations questionnent nos façons de « faire avec » et de « faire ensemble ». Si la revue se crée sous le signe des agencements, c’est qu’elle met au cœur de son projet la nécessité de réfléchir à de nouvelles façons de composer, de déployer, de moduler les réalités en évitant des constructions trop enfermantes et autoritaires et en se tenant à bonne distance des formes institutionnelles dominantes vectrices de profondes inégalités. Comment réunir sans assimiler ? Comment articuler sans unifier ? Comment accorder humains et non humains ? Comment se rapporter à soi-même, aux autres et au monde, sur un mode plus émancipé ?

La revue naît de l’hypothèse qu’autour de ces enjeux sont en train de s’inventer de nouveaux imaginaires de liberté et d’égalité et de nouvelles « capacités » de pensée et d’action. La revue souhaite s’impliquer au cœur de cette effervescence. Elle contribuera, à sa mesure, à l’émergence de possibles – des possibles vécus, pratiqués, expérimentés et, fondamentalement, en advenir. Elle le fera en tirant aussi le meilleur bénéfice des traditions critiques issues du mouvement ouvrier, des luttes d’émancipation et des pratiques d’éducation populaire politique. […]”

Texte de présentation et sommaire en ligne sur le site des éditions du commun : http://www.editionsducommun.org/revue-agencements/

Advertisements