Arts de l’attention

“Comment nous rendre plus attentifs et plus attentionnés les uns envers les autres ?” Le titre de cette rubrique est un clin d’œil à la réflexion initiée à Grenoble par Yves Citton dans le cadre d’un séminaire universitaire qui, de septembre à décembre 2015, s’est principalement déroulé à la Chimère Citoyenne, sous la forme d’ateliers-rencontres ouverts à tou-te-s et s’appuyant sur les travaux et les pratiques d’artistes, d’enseignants-chercheurs ou de médiateurs culturels.

C’est aussi un clin d’œil au petit groupe qui a souhaité donner une suite à cette belle dynamique de rencontres en organisant de février à juin 2016 un séminaire “Arts de l’attention #2” ayant permis de partager, de mettre en commun et d’explorer d’une autre manière d’autres pratiques et questionnements apportés par les uns ou les autres : “Comment les portables captent nos attentions ?”, “Comment les images d’actualité peuplent nos imaginaires ?”, “Pourquoi écrire en voyage ?”, “Quels regards portons-nous sur la ville ?”, “Comment, à travers la création de paysages sonores, se réapproprier des appareils médiatiques ?”, “Y-a-t-il un sens à opposer travail manuel et travail intellectuel ?”,  “Pourquoi fréquentons-nous ou non les salles de spectacle vivant ?”.

Ma participation a ses deux aventures se situe à la fois :

  • dans le prolongement de ma recherche de Master 2 autour des “dispositifs poétiques” et du rôle que “les arts – et la poésie “hors-les-livres” en particulier, sont susceptibles de jouer dans la reliance des individus et des groupes, la réélaboration des imaginaires sociaux et l’esquisse de nouvelles voies” (voir rubrique “Pérégrinations en Jura”)
  • dans la volonté d’éprouver, de questionner, de diversifier et peut-être ainsi d’enrichir et de renouveler nos représentations de la recherche scientifique ou artistique (que celles-ci soient ou non “académique”) : “qu’est-ce qu’apprendre et produire des savoirs au XXIè siècle ?”, “quelles interactions entre individus, groupes, communautés et milieux dans la construction de nos subjectivités, de nos formes de penser et d’agir ?” “quelle place pour l’expérience du sensible et de l’altérité dans nos processus de recherche et plus largement dans nos vies ?” (voir rubriques “Univers-Cité” et “Un monde d’échos”)

Divers retours d’expérience sont en cours d’écriture et l’aventure se poursuit cette automne avec un nouveau séminaire proposé par Yves Citton et Jacopo Rasmi “Les arts de l’attention et les possibilités de vie dans les ruines du capitalisme” (programme).