Enseignement

 

“J’entre dans la salle de classe, le temps se déroule comme une bobine de fil qui frôle les murs et tourne et se dénude, pour ne s’arrêter que lorsqu’elle se trouve déchargée de toute matière textile. Je ne dirais pas que j’ai peur, mais je sens qu’il y a un risque. Le risque de présenter quelqu’un d’autre que soi à la classe. Le risque du cylindre sans le fil. Le risque du fil sans le cylindre ; le fil par terre, entortillé sur lui-même, et qui, sinon, ondoie dans toutes les directions. C’est toujours le risque de la création aussi. Le risque de quelqu’un d’autre que soi. […]  Enseigner comme entre deux états. Mettre en circulation des idées, émettre quelque chose comme une parole qui cherche son point de fuite et, en même temps, travailler son auto fiction. Je me vois en train de parler d’écriture et en train de préparer ma sortie d’urgence. […]”

Cassie Bérard, “(Enseigner, raconter, disparaître)”, in Cassie Bérard (dir.), Nous habitons l’inquiétude. Longueil, L’Instant même, 2019

 


Sélection d’ouvrages à  sur les questions d’enseignement à l’Université :

[A venir]