Enquête d’expériences : théories, méthodes et terrains (octobre 2019)

 

Colloque jeunes chercheur·euse·s EXPERICE :

https://experice.univ-paris13.fr/colloque-jeunes-chercheur%e2%80%a2se%e2%80%a2s-enquete-dexperiences-theories-methodes-et-terrains/

*

 

L’expérience politique de l’enquête. Atelier poïélitique permanent. Collectif-en-devenir (Université Paris 8 Saint-Denis)

L’atelier poïélitique* permanent est proposé tout au long du colloque comme un espace de découverte, de discussions et de partage autour de la question du “politique” dans nos enquêtes. Cet atelier installé dans une salle et/ou dans le coin d’une des pièces principales du colloque voudrait expérimenter une forme d’en-quête permanente sur la  dimension politique de nos quêtes-recherches et de nos manières de faire qui sont politiques. A partir de lectures, déclamations, entretiens, affichages, cartographies et autres pratiques-lisières, nous tenterons de répondre ensemble aux questions qui nous préoccupent concernant notre rôle en tant que jeunes chercheur.e.s dans les luttes contre les formes de domination, d’exploitation et d’aliénation, pour inventer et défendre d’autres modalités de faire société/collectif/commun. Parce que nous sommes convaincu·e·s que nous avons un rôle qu’on le veuille ou non et que le refuser c’est faire le jeu des dominant·e·s, il s’agira de s’autoriser à penser radicalement l’action que nous voulons produire ou tout du moins celle à laquelle nous ne voulons pas participer.

Brochures, revues, photos, courts-métrages, émissions de radio seront ainsi mis à disposition des participant·e·s du colloque dans cet espace autogéré qui pourra accueillir différentes formes de rencontres (discussions informelles, entretiens mutuels, créations collectives,…). Nous souhaitons notamment pouvoir clarifier comment nos manières de faire recherche font ou défont politique ; ce que nos perspectives féministes, anticapitalistes, décoloniales impliquent d’attentions et de décisions quand à nos manières de faire enquête et ainsi affiner nos positionnements dans et en dehors de l’institution universitaire. 

Dans les temps informels du colloque, l’atelier pourra constituer un lieu de passage, de discussions, de collages et autres bricolage de passages, pour s’autoriser à oser. Pendant les temps de sessions parallèles, les personnes qui souhaiteront rester avec nous pourront participer à l’écriture d’une forme encore à inventer entre recherche et poésie manifeste.

* Le mot “poïélitique” fait écho aux Hestejadas de las Artes d’Uzeste qui mêlent chaque année pendant plusieurs jours poésie et politique.